· 

Vénérable Antonietta Meo (1930-1937)


La Vénérable Antonietta Meo

1930 -1937

Fête le 3 Juillet

Les cheveux noirs, les yeux vifs donnent de la lumière au visage pensif et beau. L'enfant qui se trouve sur la photographie est Antonietta Meo, plus connue sous le nom "Nennolina" par les membres de sa famille et par ses nombreux amis dans le monde, qui attendent que le Saint Siège - au terme de l'enquête introduite il y a plusieurs années se prononce favorablement sur la sainteté de cette giovanissima sert de Dieu en l'élevant la gloire des autels.

Nennolina deviendrait de cette manière plus la jeune sainte non martyre, de l'histoire de l'Église. Confirmant cette prophétie de Saint Pie X: « Il y aura des saints parmi les petits enfants! »

Nennolina a laissé un journal et de cent lettres parlant de Jésus, de la Vierge Marie et de Dieu Père qui révèlent une union mystique vraiment extraordinaire.

La théologie qui transpire de ses écrits, écrits avec main enfantine et avec la manière simple et souvent incertaine des enfants, est d'une beauté surprenante, beaucoup sont actuellement étudiés par les spécialistes. Quelqu'un même voudrait qu'elle soit proclamée Docteur de l'Église!

Antonietta Meo naît à Rome le 15 Décembre 1930, dans une famille qui est habitée par de solides principes moraux et religieux.

A la maison, on récitait chaque jour le Rosaire, et on allait quotidiennement à la Messe. Ses parents aimaient beaucoup la Sainte Vierge, et, pour le voyage de noces, ils avaient été en pèlerinage au sanctuaire de la Reine du Rosaire de Pompéi.

Les premiers mots que Nennolina apprend à écrire, par sa maman, sont les Noms de Jésus et de Marie.

Pour le reste, elle est une enfant comme les autres; vive et elle a du répondant. « Nennolina «était une enfant vive, toujours gaie, qui avait souvent une grande envie de sauter. Elle aimait beaucoup chanter, de temps à autre, il me semble encore entendre sa voix flotter, d'une pièce à l'autre de la maison », se rappelle sa sœur, Marguerite, octogénaire.

Un jour, dans le jardin de la maison, elle tombe par terre et se cogne le genou sur un caillou. On la soigne, mais la douleur ne passe pas.

Les médecins ne comprennent pas l'origine de sa douleur, mais, quand ils diagnostiquèrent le mal, il était trop tard: « osteosacoma », l'amputation de la jambe est alors inévitable.

Tout le monde en est bouleversé...sauf elle.

Au printemps de l'année 1936, après l'intervention chirurgicale, on installe à Nennolina une lourde prothèse orthopédique, puis elle reprend sa vie d'enfant.

Chaque soir, elle prend l'habitude d'écrire une lettre qu'elle dépose au pied du crucifix et de l'image de Jésus-Enfant. « Chère bonne Vierge Marie, prends mon cœur et porte-le à Jésus. » Les lettres qu'elle a écrites à Marie sont chargées d'émotion et d'affection. Pour elle, la Vierge Marie est la petite maman de Jésus, pour Lequel elle veut se faire obéissante et désirant l'imiter.

Elle se tourne volontiers vers Marie et a pour Elle une confiance absolue. De son jeune âge, elle comprend qu'elle doit souffrir avec et pour Jésus: « Cher Jésus, je sais combien tu as souffert sur la Croix, je veux t'offrir de petites fleurs et rester toujours près de Toi, sur la croix voisine, près de Ta petite Maman. » (Le 28 janvier 1937).

Pendant ses fréquentes hospitalisations, Nennolina se fait chaque jour conduire devant l'oratoire de la Sainte Vierge, sa mère se rappelle: « Nous ne rentrions jamais de promenades tant que n'étions pas allés déposer aux pieds de la statue de Marie un bouquer de fleurs que je ramassais dans les herbages des jardins et des talus, sur les indications que me donnait Nennolina, qui, avec ses yeux de lynx, assise dans son fauteuil roulant, voyait de loin, elle le prenait joyeusement dans ses bras.

Après avoir offert les fleurs à Marie, elle joignait ses petites mains et récitait les prières. À la fin, elle envoyait un baiser et avec sa petite main, au moment de partir, gracieusement, elle disait: « Au-revoir chère petite Maman! »

A six ans, elle demande à recevoir la Première Communion. Entre temps, la maladie se propage et la douleur se fait toujours plus vive, mais jamais elle ne s'en plaint.

Dans sa dernière lettre, datée du 2 Juin, dictée à sa maman, elle écrivait: « Cher Jésus, dis à la petite Maman que je l'aime et que je veux être votre voisine... »

Après de longues et atroces souffrance, elle entre dans la Vie, n'ayant pas encore eu ses 7 ans, le 3 Juillet 1937, un samedi, comme elle l'avait annoncé.

Un décret, en date du 18 Décembre 2007, a été signé au Vatican, reconnaissant l'héroicité de ses vertus a été signé, Nennolina est Vénérable, dernière étape vers la Béatification...

Source ici


Prière pour obtenir des grâces par l'intercession de la Vénérable Antonietta Meo

 

O Dieu, Père des humbles, nous Vous rendons grâce pour Antonietta Meo, en elle, Vous nous fait don d'une image vivante de Votre Amour et Sagesse, révélée aux jeunes.

Vous, lui avez donné la grâce de l'union jonction à la Croix du Seigneur Jésus et de l'acceptation de la souffrance dans la fermeté et dans la joie, daignez la glorifier maintenant sur la terre, afin que chacun puisse trouver en elle un lumineux exemple de fidélité à l'Évangile, Accordez-nous d'avoir son amour simple et passionné pour l'Eucharistie et pour l'Église;

Et, par son intercession, selon Votre bon plaisir, accordez-nous la grâce, que nous demandons fidèlement.

Amen



Écrire commentaire

Commentaires: 0

Perpétuel le calendrier

clair
Au mois de Janvier

clair
Au mois de février

Au mois de Mars
Au mois de Mars

Au mois d'Avril
Au mois d'Avril

Au mois de Mai
Au mois de Mai

clair
Au mois de Juin


clair
Au mois de Juillet

clair
Au mois d'Août

clair
Au mois de Septembre

clair
Au mois d'Octobre

clair
Au mois de Novembre

clair
Au mois de Décembre



Partagez

Merci Amis visiteurs

Aujourd'hui on fête

Mon autre site