Bienheureux Nicolas Barré (1621-1686)

Proclamé bienheureux à Rome, le 9 mars 1999 par le Pape Jean Paul II, sa fête est célébrée le 21 octobre.

Nicolas Barré est né à Amiens le 21 octobre 1621 et mort à Paris le 31 mai 1686. 

Après des études chez les Pères Jésuites, il a été le fondateur des Sœurs de l’Enfant Jésus – Nicolas Barré et des Sœurs de l’Enfant Jésus – Providence de Rouen.

 Dès ses jeunes années, il est frappé par la misère qui régnait dans les villes et les campagnes. Les enfants de familles modestes manquaient de pain et d’éducation.

Aidé par quelques jeunes filles, il commença à les réunir, à Rouen d’abord, à Paris ensuite.

Tout en leur procurant les moyens de vivre, il s’efforçait de gagner les gens à Dieu par la patience et la douleur. Saint Jean-Baptiste de La Salle lui demanda conseil pour sa fondation des Frères des Écoles chrétiennes.

Le nombre des « ouvrières » augmentait, Nicolas Barré leur demanda si elles voulaient vivre en communauté. L’institut des Sœurs de l’Enfant-Jésus était né.

L’éducation et la formation des esprits et des cœurs sont pour lui une urgence.

Revenu à Paris, il écoute, conseille, apaise les personnes tourmentées, il transmet aux éducateurs une spiritualité qui donne sens à leur mission.

Son œuvre d’éducation populaire se répand dans toute la France et en inspire beaucoup d’autres.

 

Ce sera le combat de toute sa vie, un combat marqué par de grandes épreuves spirituelles. Il aurait pu en être brisé ; il en sortira en ayant appris à avancer dans la vie avec une confiance éperdue en Dieu, et en mettant sa vie, son cœur, ses forces au service des autres.

Il est reconnu Bienheureux par l’Église catholique à Rome le 7 mars 1999 par le pape Jean-Paul II.

 

« Dieu t’aime trop pour te laisser tomber. Appuie-toi sur Lui, fais-Lui confiance » (Nicolas Barré)




Prière au Bienheureux Nicolas Barré

Toi notre Dieu qui as mis au coeur
du bienheureux Nicolas Barré
le désir de faire connaître et aimer
Jésus-Christ par tous les Hommes,
surtout les humbles et les petits,
accorde-nous les grâces
que nous te demandons par son intercession

et spécialement ...

Qu'à son exemple, nous vivions de plus en plus
à l'écoute de l'Esprit Saint,
attentifs à nos frères,
confiant en ton amour de Père.
Amen

En vue de la canonisation, bien vouloir communiquer les grâces obtenues à :

 

Sœurs Enfant Jésus Providence de Rouen

76240 MESNIL ESNARD

 

ou Sœurs Enfant Jésus Nicolas Barré

83, rue Sèves

75006 PARIS



Le bienheureux Nicolas Barré (1621-1686) : il obtient une guérison 303 ans après sa naissance au ciel

Le bienheureux Nicolas Barré (1621-1686) : il obtient une guérison 303 ans après sa naissance au ciel

En 1989, une religieuse de l’Institut des Sœurs de l’Enfant-Jésus, fondé au XVIIe siècle par le père Nicolas Barré, perd espoir : une maladie neuro-dégénérative l’accable depuis 17 ans.

Clouée sur un fauteuil roulant, son corps ne répond plus. Ses muscles s’atrophient.

« J’étais au fil des jours devenue quasiment grabataire », confie l’intéressée.

 

A cette époque, l’ensemble de sa congrégation connaît son état. La communauté de Madagascar l’apprend à son tour. Les religieuses malgaches se mettent alors à prier leur fondateur commun, Nicolas Barré, en disant chaque jour une prière composée par une sœur française, missionnaire à Madagascar, demandant ma guérison. Elles furent exaucées le 8 décembre 1989.

 

Le 8 décembre 1989, vers neuf heures du matin, la malade ressent des fourmillements inhabituels dans les deux jambes, la gauche étant paralysée et insensible depuis trois ans.

Puis « une grosse chaleur m’a envahie. Je me suis retournée dans mon lit, chose que je ne pouvais pas faire une seconde avant, puis je me suis assise au bord du lit et j’ai senti la force de me mettre debout. Cela faisait 5 ans que je n’avais pas mis un pied par terre ! Puis, j’ai monté les trois étages de la maison sans aucun problème », poursuit-elle.

 

Cette guérison miraculeuse a été reconnue par la congrégation pour les causes des saints en avril 1997 et, de ce fait, la béatification de Nicolas Barré a pu être célébrée par saint Jean-Paul II le 9 mars 1999.

 

Source : d’après Dominique Sabourdin-Perrin, Nicolas Barré. Un Minime au Grand Siècle, Paris, Salvator, 2018


Perpétuel le calendrier

clair
Au mois de Janvier

clair
Au mois de février

Au mois de Mars
Au mois de Mars

Au mois d'Avril
Au mois d'Avril

Au mois de Mai
Au mois de Mai

clair
Au mois de Juin


clair
Au mois de Juillet

clair
Au mois d'Août

clair
Au mois de Septembre

clair
Au mois d'Octobre

clair
Au mois de Novembre

clair
Au mois de Décembre



Merci Amis visiteurs

Actuellement nombre de visiteurs en ligne

Compteur de visites gratuit

Aujourd'hui on fête aussi

clair